Peaux D'âmes. 

Hotel de mairie de St Denis, Ile de la reunion - 2004.

Galerie Marie Ebrard , Iles syr Sorgues - France 2006.

Gallery Uttterly Art , Singapore  2007. 

Les visages peints par lionel lauret nous regardent plus que nous les regardons.Cette question du regard serait une façon de transpercer l’apparence des visages, des corps, des objets. Quelque chose d’impassible, et qui nous tient à distance, rayonne de leur être sublime.Ils nous ne regardent pas, ils nous percent. Lionel lauret est à la quête de l'harmonie, d'une vue d'ensemble globale , d'une identité globale.

 

Ses « peaux d’âmes » sont des allégories qui ne font aucune distinction de race, de sexe, de religion ou d'identité, ce sont les visages d´autres personnes, qui nous regardent.Et ces autres personnes matérialisent les autres choses,l'autre monde, le caractère singulier d'une autre tribu, d'un autre peuple.

 

Elles nous regardent, tristes et inquiètes. Elles chantaient la terre et annonçaient les naissances. Elles se taisent. Elles nous regardent, belles et fragiles. Elles étaient de toutes les fêtes et protégeaient les secrets. Elles attendent. Elles nous regardent, sans colère. Elles ne jugent pas. Elles accompagnaient tous les désirs et accueillaient les étrangers. Elles nous regardent, sans impatience. Elles connaissaient tous les chemins et veillaient les morts. Elles nous regardent. Elles ne comprennent pas. Elles ne partiront pas. Elles portaient les enfants et prenaient soin des crépuscules. Elles nous regardent. Elles ne partiront pas. Elles savaient les chagrins et apaisaient les solitudes. Elles nous regardent. Elles ne partiront pas. ( Arnaud Sabatier)